Imprimer

La sauvegarde au quotidien

Que soutenons-nous ?

Nos statuts définissent très clairement nos buts: «L’étude et la discussion de toutes questions qui se rattachent à l’art public. La protection des beautés naturelles du paysage contre toute atteinte. Favoriser le développement harmonieux de la construction, prendre toutes mesures pour assurer la conservation dans la ville et le canton de Genève de tout ce qui présente un intérêt artistique, pittoresque, archéologique et historique. L’élaboration, l’examen et la réalisation de tout projet destiné à l’embellissement de Genève.» Nous nous devons donc d’être les défenseurs de la qualité de notre environnement, constitué notamment de notre patrimoine bâti, ancien et moderne, toutes périodes confondues. Or si la loi doit être garante des objets identifiés et répertoriés comme dignes de protection pour leur intérêt historique ou leur qualité architecturale ou urbanistique, la situation réelle du patrimoine est beaucoup plus complexe et instable. Densification, spéculation, projets politiques, lois contraignantes, etc. mettent quotidiennement à mal le patrimoine fréquemment considéré comme un obstacle à éliminer. Notre travail consiste à identifier les menaces possibles ou effectives, puis à faire valoir auprès de l’autorité des arguments qualitatifs, culturels, architecturaux, esthétiques (et parfois juridiques !) pour protéger ce patrimoine. Il consiste aussi à informer et à sensibiliser le public à l'importance des enjeux patrimoniaux. 

Que faisons-nous ?

Redéfinir sans cesse nos objectifs principaux pour mieux rationaliser un travail quotidien devenu de plus en plus lourd au regard de modestes ressources. Devoir augmenter le nombre des adhérents pour accroître notre rayonnement dans la cité et couvrir les frais d'une activité toujours plus intense et complexe. Opérer des choix parmi des dossiers aux enjeux souvent plus politiques et juridiques que culturels et entraînant, en cas d'opposition ou de recours de notre part, des procédures toujours plus longues et plus coûteuses. Susciter la mise sous protection des objets dignes de protection. Voici certains des problèmes principaux auxquels nous nous trouvons confrontés aujourd'hui. (...)

Que proposons-nous ?

Des excursions et des visites. Ces activités sont placées sous la responsabilité de groupes de travail composés de membres du comité. Excursions et visites rassemblent périodiquement un public fidèle et passionné. (...)

Un journal, Alerte. Le groupe de rédaction est responsable de la publication de notre journal quatre fois l'an. Chaque édition entend en priorité informer le lecteur sur l'actualité du patrimoine genevois et des actions de notre association. (...)

Des publications. Ce rôle de sensibilisation et de divulgation est aussi rempli par notre participation à des publications de plus grande envergure. C'est ainsi que faisant suite à la publication, en 1985, du Grand siècle de l'architecture genevoise, 1800-1914, en lien avec la mise sous protection des édifices et ensembles des XIXe et XXe siècles à Genève (loi Blondel, 1976), le comité a récemment orchestrsé la rédaction collective de l'ouvrage XXe. Un siècle d'architecture à Genève, qui a été placée sous la direction de Cahterine Courtiau, historienne de l'art et membre de notre comité. (...)

 

Cecilia Maurice de Silva
Membre du comité
Alerte n° 114 (extrait)

Dardagny, le château