Imprimer

Détails

1993: Cinéma Manhattan

Adresse:Avenue du Mail 1
Description:

Classement demandé par la SAP en 1988
Classement le 14.07.1993

Architecte : Marc Joseph Saugey

Construction : 1956-1957

Perpétuant la mémoire du lieu -emplacement du cirque Rancy qui avait été transformé en Apollo-Théâtre-, le programme constructif prévoyait [...] la substitution du chalet le Moulin Rouge par un cabaret du même nom et l'intégration d'un cinéma en sous-sol des immeubles. L'industriel genevois Georges Filipinetti confia ce mandat à Saugey qui venait de construire le Plaza et qui créa, une fois de plus avec son ingénieur "attitré" Pierre Froidevaux, une salle d'avant-garde, avec accès au rez de l'immeuble donnant sur l'avenue du Mail. 

Le cinéma Le Paris, de 900 places, fut enchâssé dans une cuve de lestage placée dans la nappe souterraine à neuf mètres sous le niveau de la rue. Cette cage de béton est indépendante de la structure portante de l'immeuble [ des architectes] Bussat et Lamunière. Une immense poutre de 24 m s'appuie sur deux piliers dissimulés derrière l'écran et supporte la charge de la façade latérale longeant la rue des Savoises. Saugey abolit l'espace corridor traditionnel où l'écran correspond à une fenêtre. Il développa sa salle en hauteur par la superposition de trois niveaux de sièges accessibles chacun par une rampe aérienne d'inclinaison douce, dématérialisant ainsi l'effet des murs. L'impression de suspension dans l'espace, d'apesanteur, incite le spectateur à s'évader dans la fiction. Par ce langage architectural exemplaire, le spectateur devient acteur. 

Rebaptisé Ciné-Manhattan en 1985, la salle menacée par des enjeux spéculatifs fut fermée en 1988, mais l'acharnement à sa sauvegarde aboutit à son classement comme monument historique en 1993, puis à sa restauration et é la création en 1996 de l'auditorium Arditi-Wilsdorf.

CC, XXe, un siècle d'architecture à Genève, éd. infolio, p. 173

retour